Todd McShay: Dwayne Haskins Could Fall In The NFL Draft

first_imgDwayne Haskins throws a pass for Ohio State.COLUMBUS, OH – SEPTEMBER 08: Dwayne Haskins #7 of the Ohio State Buckeyes throws a pass in the second quarter of the game against the Rutgers Scarlet Knights at Ohio Stadium on September 8, 2018 in Columbus, Ohio. (Photo by Joe Robbins/Getty Images)For a while, Dwayne Haskins looked like the top quarterback on the board. With Kyler Murray’s surge, there is now a situation in which the Buckeye signal caller could wind up tumbling a bit.That is not a unique situation for a quarterback. Because there are only so many teams with a need at the position, there is often a QB once thought of as a potential top pick that goes much later than expected.Perhaps the most famous example is Aaron Rodgers, who fell into the Packers’ laps towards the end of the 2005 NFL Draft’s first round. We saw a similar situation with Teddy Bridgewater a few years ago, and last year, Lamar Jackson lasted until the last pick of the first round, when the Baltimore Ravens traded up to land him.ESPN’s Todd McShay thinks there’s a chance a similar thing happens to Dwayne Haskins in this year’s NFL Draft.He appeared on ESPN’s Get Up!, and while he still has Haskins going to the Giants at No. 6, he acknowledged that there are whispers that the New York franchise aren’t enamored with the Buckeye QB.Instead, he said the team could consider holding out and going for Drew Lock later in the round, if they have similar grades on the two players.As transcribed by Saturday Tradition:“If any of these quarterback are going to fall a little bit, it might be Haskins,” McShay said on Get Up! “It will be interesting to see. I keep hearing the Giants may not be in love with Haskins. I put him there because it’s kind of the only place in the top 10 I felt good about putting him. I do think, ultimately, he’ll wind up going somewhere in that range. But it may be a team moving up. The Giants could just pass on him and wind up taking Drew Lock a little bit later with that 17th pick.[…]“Haskins is the most interesting of the three (quarterbacks),” McShay said. “As you get closer, look at Lock. All of the teams are starting to say 46 games, Lock’s a veteran, been through a lot, the confidence. Haskins is only a one-year starter. I’m getting more and more information from teams that Haskins could wind up falling a little bit further than both Mel [Kiper Jr.] and I have him going at No. 6.”The Cardinals are expected to take Kyler Murray No. 1, and there’s a chance he doesn’t get past the Oakland Raiders at No. 4. From there, the Giants (No. 6), Denver Broncos (No. 10), Miami Dolphins (No. 13), and Washington Redskins (No. 15) could all look at quarterback, but there is definitely no guarantee.Still, Haskins is an impressive prospect, and as of now, looks like a solid bet to be a first rounder.last_img read more

Le Programme de tribunal dinstruction de causes de violence familiale maintenant offert

first_imgUn nouveau programme de tribunal spécial à Halifax contribuera à instaurer de meilleurs rapports et aidera à protéger les victimes de violence familiale et leur famille contre d’autres actes de violence. Le deuxième programme de tribunal d’instruction de causes de violence familiale a été inauguré officiellement aujourd’hui 28 février à la Cour provinciale sur Spring Garden Road. La juge Amy Sakalauskas de la Cour provinciale présidera ce tribunal qui siégera une journée par semaine. Les premières causes seront entendues la semaine prochaine. Le premier Programme de tribunal d’instruction de causes de violence familiale de la Nouvelle-Écosse a été lancé en 2012 à Sydney. Il traite environ 300 causes par année. Ces deux tribunaux proposent une intervention précoce au moyen de programmes destinés aux personnes qui commettent des actes de violence, afin de les aider à changer leur comportement et à cesser de commettre des actes de violence. « La violence familiale touche beaucoup trop de vies et nous savons que les femmes et leurs enfants en sont les principales victimes, de dire Kelly Regan, ministre responsable du Conseil consultatif sur la condition féminine, au nom du ministre de la Justice, Mark Furey. Le programme de tribunal visera surtout à soutenir dès le départ les victimes de violence familiale. « En misant sur les leçons retenues du programme à Sydney et en étendant le programme à la Municipalité régionale d’Halifax, nous pouvons ainsi intervenir plus tôt et accroître la sûreté de notre collectivité. » Ces programmes sont un nouveau moyen de remédier à la violence entre partenaires intimes. Contrairement à un tribunal traditionnel, axé sur la confrontation, le tribunal d’instruction de causes de violence familiale repose davantage sur une approche thérapeutique; il fait appel à une intervention communautaire coordonnée qui met les membres de la famille en contact avec les services et les soutiens offerts là où ils vivent. La personne accusée d’actes de violence doit aussi assumer la responsabilité de ses actes et s’engager à participer. « Une grande partie du programme consiste à surveiller les progrès des contrevenants et à soutenir ces personnes, de même que les progrès de la victime et de ses proches, et ce, jusqu’au rétablissement de la situation, indique la juge en chef de la Cour provinciale et du Tribunal de la famille, Pamela Williams. « Nous comptons sur les organismes qui œuvrent dans la collectivité pour le soutien continu nécessaire, ce qui fait qu’il était si important que ces groupes travaillent avec nous dès le début quand nous avons élaboré le programme. Il s’agit réellement d’une approche collaborative et globale pour remédier à la violence familiale. » Plus de 50 représentants issus de 25 organismes communautaires et de divers ministères gouvernementaux ont contribué à la planification et à l’élaboration de programmes et de mesures de soutien pour les familles qui utiliseront le tribunal. « Nous sommes ravis de voir que le tribunal pour l’instruction de causes de violence familiale de la Nouvelle-Écosse devient réalité dans la région d’Halifax, souligne Heather Byrne, directrice générale d’Alice Housing. Nous avons hâte de voir comment ce programme aidera à assurer la sécurité des clients d’Alice Housing et des autres victimes de violence familiale et à permettre que leur voix soit entendue. » « Ce nouveau tribunal illustre très bien comment la collectivité, le gouvernement et le système judiciaire ont uni leurs efforts pour vraiment changer les choses, de dire Wendy Keen, directrice générale de New Start Counselling. Le processus de travail a réellement été honnête et ouvert, et il est axé sur la création d’une intervention respectueuse, juste et attentionnée à l’égard des personnes victimes de violence familiale. » Pour de plus amples renseignements sur le tribunal (en anglais seulement) : http://www.courts.ns.ca/Provincial_Court/NSPC_domestic_violence_court.htmlast_img read more